Parquet mosaïque

Sommaire

S'il est typique des années 1930, le parquet mosaïque est un intemporel de la décoration. Réaliser une mosaïque sur un parquet consiste à dessiner au sol des motifs réguliers en jouant avec les teintes d'un même bois et/ou l'orientation des lames. Alors que sur un parquet classique des lames longues sont toutes alignées entre elles, sur un parquet mosaïque on utilise soit des lames courtes soit des carrés de bois, afin de créer un motif répété sur toute la surface.

Quelles sont les possibilités de création et de pose d'un parquet mosaïque ? Faut-il choisir un parquet mosaïque en bois massif ou en contrecollé ? Quel est le prix et où acheter un parquet mosaïque ? On vous dit tout.

 

Caractéristiques du parquet mosaïque

C'est en fonction du motif de mosaïque que l'on souhaite que le choix du type de parquet s'impose.

La pose clouée, qui était jadis traditionnelle, n'est compatible qu'avec des lames courtes, ce qui réduit le nombre de motifs de mosaïque possible. Elle réclame un long temps de pose, et donc de main-d’œuvre, et on lui préfère aujourd'hui la pose collée pour un parquet massif (compatible avec un plancher chauffant) ou la pose flottante pour un parquet contrecollé :

  • Le parquet massif est composé de lames intégralement issues d'un tronc d'arbre. Le parquet massif posé en mosaïque est généralement un parquet en chêne, en châtaignier, en bambou ou en pin, qui peut être :
    • dessiné par la pose (en chevrons, bâtons rompus, coupe de pierre...) de lames identiques ;
    • conçu en usine par l'assemblage de motifs de carrés de bois collés sur un support papier ou textile.
  • Le parquet contrecollé : pour ce type de parquet, une couche d'usure en bois noble vient recouvrir une âme en bois d'une essence vulgaire. La couche d'usure en essence noble peut être décorée ou teintée, afin d'obtenir l'effet mosaïque recherché. Un parquet en contrecollé se pose généralement en pose collée sur dalle (principalement en cas de plancher chauffant) ou en parquet flottant à lames collées ou clipsées entre-elles (inapproprié au plancher chauffant).

Choix d'un parquet mosaïque

Une fois le type de pose déterminé, le choix d'un parquet se fait selon le type de parquet (massif ou contrecollé), l'essence du bois (massif ou couche d'usure) du type de lames ou de motifs, puis en fonction de la finesse du bois et de sa finition :

  • La finesse du bois est exprimée en fonction de la densité des nœuds apparents. On parle alors de qualité  (A ou premier choix pour un bois sans nœuds, jusqu'à D ou éco/déclassé pour un bois avec de gros nœuds).
  • La finition : plate, ou rainurée quand la lame est façonnée avec des grains d'orge (des petites rainures pratiquées en lisière d'un ou de plusieurs côtés afin d'éviter tout chevauchement d'arêtes). On qualifie les lames de parquet selon l'absence de grain d'orge (GO0 = lame plate)) ou la présence d'un grain d'orge sur 2 côtés (GO2) ou sur les 4 (GO4).
  • Le motif : à consulter sur les catalogues des fabricants pour déterminer quelle mosaïque choisir selon des motifs traditionnels (point de Hongrie, bâtons rompus...) ou contemporains (vannerie, cabochon...).

Achat et prix du parquet mosaïque

L'achat de lames de parquet ou de carrés de mosaïque peut se faire aussi bien dans les grandes surfaces de bricolage et d'aménagement qu'en magasin spécialisé, mais le plus grand choix de motifs et de structures se trouve sur les boutiques en ligne d'internet.

Selon le décor recherché, on peut se tourner vers des lames courtes ou des planchettes, mais toujours en comparant les prix par mètre-carré (m²) de parquet.

En massif ou en contrecollé, un parquet mosaïque en aspect brut (à vernir ou à huiler) se vend entre 15 € et 45 € le m² en chêne ou en châtaignier, et autour de 60 €/m² pour un parquet en bambou.

Ces pros peuvent vous aider